Voyage annuel


                                                                       Aventure michelin 047
Sortie annuelle: l’aventure avec un grand A

Nous partîmes 59.....
Ils étaient 59,  partis à l’aventure en direction de Clermont Ferrant. Pas de micheline pour s’y rendre mais un car grand tourisme de forte capacité. Départ aux aurores puisqu’il était 7 heures quand le signal du départ était donné, aucun retardataire chacun se souvenant sans doute des pénalités infligées après un pointage tardif.
Une pause appréciée:
C’est à quelques kilomètres de Vichy que la pause intervenait , à Charmeil  précisément, dans un petit relais ou le groupe était attendu, les tables dressées, le jus d’orange servi, la brioche coupée et le café prêt à être servi, tout ceci en plein air. Le cadre champêtre a été unanimement apprécié mais il restait encore de la route avant le but de la journée : la visite du musée retraçant l’histoire exceptionnelle des frères Michelin.
Une visite passionnante:
Arrivés dans les délais prévus, les participants étaient répartis en trois groupes conduits par chacun un guide. La présentation de ce qui est intitulé : « l’aventure Michelin » est pédagogique, ludique, à la portée de chacun. Difficile de se rendre compte aujourd’hui la somme d’imagination et de compétences qu’il a fallu pour que nos voitures, nos avions utilisent des pneumatiques de plus en plus performants et sécurisés. Les recherches pour élaborer des produits plus efficaces en terme d’économie d’énergie, de performance et de compétitivité se poursuivent un budget colossal est attribué  à cela aujourd’hui. Michelin ça n’est pas que les pneumatiques c’est aussi le fameux guide, les cartes puisque dans ce domaine aussi les frères Clermontois ont été des précurseurs. Plus anecdotiques la fabrication de chaussures de sports de bottes ect…
Un petit tour par la boutique pour marquer la fin de la visite, les estomacs commençaient à réclamer. Juste le temps d’aller  »jeter un œil » dans le hall d’entrée du stade des rugbymans de l’ASM et d’admirer le bouclier de Brennus  acquis de haute lutte face Toulon.
Chaude ambiance:
C’est à Cebazat que le groupe était accueilli pour le repas, ambiance très chaude dans tous les sens du terme puisque le temps lourd et orageux faisaient grimper le mercure et vider les bouteilles. Il était quinze  heures quand le signal du départ était donné direction Chateaugay à quelques kilomètres du restaurant. Par malchance les guides chargées de la visites étaient réquisitionnées à d’autres tâches, la visite de la tour du château ne put avoir lieu, dommage. Le caveau lui était ouvert et sa fraîcheur pleinement appréciée de même que la cour intérieure du château et son ombrage salvateur. La tenancière du caveau présenta sommairement les lieux et proposa force dégustation des coteaux Auvergnats dont la cuvée Rougeyron qui ne manqua pas d’évoquer de bons souvenirs.

Nous revînmes 59 gonflés à bloc:
Il était déjà 17 heures, pas question de mettre la pression mais les meilleures choses ayant toujours une fin il fallait repartir. Retour sans histoire dans les délais prévus avec des applaudissements pour Marie-Claude, Denise, Dédé et Gilbert qui avaient fait la reconnaissance de cette journée en tout point appréciée.
D'autres images: clic

Prochaine rencontre le jeudi 7 septembre au stade Jean Bonnetain de Saint Nizier pour le concours de pétanque suivi de l’incontournable « Machon ».  

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×