Pissotière et chateau fort

 

Pissotière et château fort

Chanceux les retraités Potain-Manitowoc qui ont pu profiter de la plus belle journée de la semaine pour leur ballade annuelle.

« Nul n’est prophète en son pays » le dicton s’est une nouvelle fois vérifié puisque sur les 59 participants à cette animation seule une poignée connaissait le premier lieu de la visite : Clochemerle que l’on trouve plus facilement sur la carte sous la dénomination de Vaux en Beaujolais. Avant de serpenter le long du col de la Croix Montmain le petit arrêt brioche-café aux Tilleuls avait préparé les participants à cette journée axée sur le bon vivre et la convivialité.

Pour qui découvre Clochemerle pour la première fois c’est une agréable surprise, déjà, de par le point de vue exceptionnel que l’on a sur la plaine de la Saône et sur les coteaux pentus de cette partie du Beaujolais. Plus célèbre encore est sa place où ‘trône’ au centre la pissotière rendu célèbre par l’écrivain Gabriel Chevalier . Superbe aussi , la fresque qui a obtenu  le prix pinceau d’or 2012 ceci devant Brest, excusez  du peu.

Très bien accueilli par la responsable de la cave qui présenta de manière concise le village le groupe pouvait alors découvrir les animations toutes originales comme le manège théâtral, où l’on retrouve quelques scènes du livre de Gabriel Chevalier, le musée consacré à ce même auteur ainsi qu’un extrait du film le chômeur de Clochemerle avec Fernandel. Les jardinières parlantes ( Français ou Anglais) avec là encore les dialogues du livre ont fait elles aussi l’unanimité.

Il était temps de passer à la dégustation des crus locaux : blancs, rouges, pétillants. Là encore de claires explications sur la motivation des vignerons locaux, sur le caractère solidaire qui anime le village qui construisit de ses mains le dit caveau. L’ambiance monta d’un cran comme le montra le niveau sonore, il était déjà l’heure de reprendre la route destination Ternand. Plus connu au moins de nom puisque les automobilistes qui empruntent la route de la vallée de l’Azergue passent dans la partie basse du village.

Le restaurant: « Les Pierres dorées », son cadre champêtre et cérémonieux ont été la note coquette de cette journée, la table de qualité et les mets abondants et variés ont ravis les convives de même qu’ils ont apprécié la photo souvenir offerte à la fin du repas. Pour les plus vaillants (es), la visite du village médiévale était au programme, difficile d’imaginer en passant en voiture dans le flot de la circulation que sur le promontoire qui domine la vallée autant de siècles d’histoire ont pu être écrit et que de ce véritable nid d’aigles le panorama soit aussi beau. Le château fort, que les ans ont endommagé, reste la preuve de ce passé où l’histoire s’écrivit souvent dans la violence et le sang.

Pendant ce temps les ‘sportifs’ s’affrontaient à la pétanque ou plus concentré encore : à la belote.  

Le rassemblement sonné voilà qu’il était déjà l’heure de reprendre la route, l’on évoquait déjà la prochaine rencontre, le 9 septembre pour le concours de pétanque à Saint Nizier.

 

Sous le soleil exactement

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×